Thursday, 3 September 2015

Magic Shifts, Tome 8 de Kate Daniels par Illona Andrews

Résumé : Désormais, détaché de la meute, la mercenaire Kate Daniels et son compagnon Curran—l’ancien Seigneur des Bêtes—s’ajustent à une vie très différente. Bien qu’ils soient contents d’échappé aux querelles incessantes,  le défi constant qu’était de diriger les changeurs de formes manque à Curran.

C’est pourquoi lorsque la meute lui offre ses actions dans la Guilde des Mercenaires, il se jette sur l’opportunité. Le seul problème c’est que la Guilde ne veut rien à voir avec ni lui ni Kate. Fort heureusement, du a son statut de vétéran, Kate peut prendre le contrôle de la Guilde afin de renflouer les caisses de l’organisation et rétablir sa réputation. Mais ce que Kate et Curran n’ont pas réalisé c’est que toutes les missions sur lesquels ils travaillent sont reliées.

Un ennemi ancien s’est réveillé, et Kate et Curran sont les seuls à pouvoir le stopper avant qu’il ne détruise leur ville à petit feu.


-MON OPINION-

Bon dieu! Je n’avais pas réalisé combien l’écriture d’Ilona Andrews m’avait manqué jusqu'à ce que je lise Magic Shifts, le huitième livre dans la série Kate Daniels. Je ne sais pas pourquoi, mais bien que j’étais très excite de la publication de Magic Shifts, comme je l’ai toujours été pour chacun des livres de la série, je n’étais pas du tout pressait de le lire immédiatement.


Comme vous pouvez le devinez,  j’ai éventuellement céder a l’appelle de ce roman. Quand j’ai ouvert le livre, je me suis dit « allez Sarah, fais l’effort ». 


Ca c'est moi quand j'ai ouvert le livre.



Et me voici après avoir lu quelques pages.



Oui, c'était si bien que ca! 

Kate est une guerrière expérimenté qui est amoureuse d’un gars qui peut se transformer en lion préhistorique gigantesque et son père est un sorcier maléfique vieux de millier d’année. Je suis une petite étudiante de 21 ans dont la peur des chiens est telle que si l’un de s’approche de trop prés je suis prête à détaler comme si ma vie en dépendais. En gros Kate et moi on n’a absolument rien en commun. Et pourtant, il est tellement facile de s’attacher à elle. Je ne sais pas comment Ilona Andrews font ça. Je vous jure, il y a de la sorcellerie dans l’air ! Où peut-être que c’est juste du talent *hausse les épaules*.  

D’habitude, je donne beaucoup de détail sur l’intrigue. N’essayer même pas de me demander pourquoi car je ne le sais pas moi-même. Mais pour cet avis je serais brève (pour une fois !). Pour dire vrai le préambule de Magic Shifts est quelque peu basique. Pour faire court, Kate aidée de Curran et certains de leur amis doit retrouver un shapeshifter (changeur de forme, en français? Je parle du type de créature que Curran est. Je lis pratiquement tous mes livres en anglais, donc je ne sais pas forcement comment certain mot on était traduit dans la langue de Molière. Désolé !). Il y a plus original et aguicheur, pas vrai ?

Mais, n’ayez crainte car Magic Shifts n’en reste pas moins un livre très intéressant, divertissant et extrêmement bien écrit. Certaines scènes m’ont presque mis les larmes aux yeux. Il y en a une en particulier qui était très poignante. Ilona Andrews nous rappelle que malgré tous ses pouvoirs Kate est loin d’être invincible. 

Roland, oh ce terrible Roland, il fait encore une fois apparition. Franchement, je suis complètement confuse en ce qui le concerne. D’un certain côté j’ai envie qu’il meurt lentement et dans d’horrible souffrance (c’est mon côté sadique qui ressort, lol) pour tout le mal qu’il a causé. Mais d’un autre, j’ai envie qu’il répare sa relation avec sa fille. Quoi ? Non mais ne me regardez pas comme ça. Vous comprendrez lorsque vous lirez le livre. Ouais, ouais, comprendre l’anglais à pas mal d’avantage. Enfin bref, une chose est sûr, j’ai hâte que le passé du père de Kate soit révélé.

Le seul et unique vrai problème à mon avis de ce huitième opus c’est qu’on sent que c’est un livre de milieu de série. C'est-à-dire que rien de majeure ne se produit mais les pièces de l’échiquier sont en train d’être soigneusement placé pour ce qui sera je l’espère une conclusion spectaculaire.

Bon, je vous préviens, la partie sérieuse de cet avis se termine ici. Maintenant, je passe en mode fangirl. *Prend une grande bouffée d’air*


Il était une fois une mercenaire au caractère bien trempée et un homme qui se transformait en lion. Les débuts furent difficile mais éventuellement la passion triompha (Alléluia !). Ils vécurent heureux au beau milieu d’une ville infesté de monstres en tout genre. Lorsqu’ils ne combattaient pas des créatures mythiques sortit tous droit d’un cauchemar, ils se faisaient le petit déjeuner et se livrer à toute sorte d’activités torrides interdit au moins de 18 ans, bon allons pour 16. Les adolescents ne sont plus ce qu’ils étaient. Il était heureux bien que très souvent recouvert de sang et autre produits dérivée de l’intérieur du corps humain ou pas si humains. 

Kate and Curran. Curran and Kate. 

KARRAN !



J’ai toujours adoooooooré ce couple, mais dans Magic Shifts leur relation brillait vraiment.

Le truc amusant c’est qu’au début de l’histoire Curran m’insupporter. Bien sur, c’est un passé très éloigné et fourré dans le placard à balai. Maintenant, ce mec, c’est un de mes personnages favoris tous genre confondue.

En tant qu’individuel Kate et Curran sont géniaux, mais ensemble ils sont du tonnerre ! En règle générale, quand LE couple d’un livre se met finalement ensemble, soit ça devient ennuyeux ou soit l’auteur insert des ex venu de nulle part or crée des problèmes superficiels afin de causer du drame. Aucun de ces éléments n’est présent dans Kate Daniels et c’est surement pour cela que LE couple est fabuleux !

Ni Kate ni Curran n’ont sacrifié leur personnalité lorsqu’il ce sont mis ensemble. C’est aussi une des raisons pour laquelle Karran est aussi adorable. Kate est toujours une guerrière beaucoup trop téméraire qui te mettra une raclée si tu fais du mal à ses proches. Tandis que Curran est toujours le même type un peu calculateur et manipulateur, aimant contrôler et diriger mais avec un bon fond.  Des fois, leurs personnalités clache mais c’est ce qui leur relation réaliste.

Franchement, si vous ne connaissiez pas Kate Daniels avant de lire cette avis, faite vous du bien et dénicher le premier livre de la série. Pour ceux qui ont déjà commencez la série, faite vous vous aussi une faveur. Continuez à lire, vous ne serez pas déçu !





8 comments:

  1. KARRAN, KARRAN !! Oui j'adore ce couple aussi j'avoue ^^
    De mon côté je suis très intriguée par Roland, c'est un personnage que j'aime de plus en plus. Mais maintenant je veux la suiiiiiiiiiite !!!

    ReplyDelete
    Replies
    1. Non mais sérieux, ce couple est tout simplement fabuleux! Je suis contente de ne pas être seule à faire partie dd leur fan club, lol. Roland est un personnage tellement mysterieux. Comme toi, j'attend la suite avec impatience.

      Delete
  2. J'ai toujours un peu peur d'etre déçue avant de continuer avec un nouveau livre, mais comment ne pas être séduite à chaque fois ? Comme toi j'ai passé un excellent moment et j'ai hate de lire la suite !

    ReplyDelete
    Replies
    1. Même chose, avant de commencer je me demande toujours si le livre sera à la auteur des précédents. Au final, je passe toujours un bon moment. Ilona Andrews sont des écrivains très consistent. Un an d'attente c'est long! Comme j'aimerai avoir le tome 9 dans mes mains des maintenant. Mais bon c'est comme ça, il faut savoir attendre, lol.

      Merci d'avoir commenté!

      Delete
  3. Mode fangirl On. Ouais Karran !!! Le couple qui déchire tout et un de mes gros favoris. Comme toi j'adore le fait que même une fois ensemble ils gardent tout leur piquant. Quant à Roland, il me fascine autant qu'il me fout les jetons. Mais avec son ombre qui plane, on sent vraiment que toutes les pièces se mettent en place et que le gros final arrive. Il a intérêt à être épique. En attendant je suis déjà super frustrée de devoir attendre encore un an avant le prochain. Mais bon c'est le jeu ...

    ReplyDelete
    Replies
    1. Loool, on devrait créer un fan club. Oui, c'a a interet a etre epique! Mais franchement, je fais confiance a Ilona Andrew. Ce sont des écrivains rodes. Moi aussi, l'attente me tue, je sus pressee qu'on arrive en 2016 pour pouvoir lire la suite.

      Delete
  4. Tu as lu le tome 8 en anglais?

    ReplyDelete

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...